Saint Augustin, notre patriarche

A l'occasion de la Saint Augustin, notre frère Régis a sélectionné 2 textes, qu'il a présenté lors de la messe de la fête le 28 août dernier.



"Où t’ai-je trouvé pour t’apprendre ? Tu n’étais pas dans ma mémoire avant que je ne t’apprenne. Où t’ai-je trouvé pour t’apprendre sinon en toi au-dessus de moi ? Rien à voir avec un lieu. On s’éloigne, on s’approche. Rien à voir avec un lieu.

Vérité. Tu es partout présente à ceux qui font appel à toi. Tu réponds à tous à la fois, même à différents appels. Tes réponses sont limpides mais on n’écoute pas tous de façon aussi limpide. On fait tous appel à toi pour ce qu’on veut, mais on n’écoute pas toujours ce qu’on veut.

Avec toi, le meilleur n’est pas le plus attentif à écouter ce qu’il veut mais le plus attentif à vouloir ce qu’il écoute.


Trop tard je t’ai aimée, beauté si ancienne et si neuve, trop tard je t’ai aimée.


Regarde. Tu étais à l’intérieur, j’étais au-dehors à ta recherche. J’étais difforme, je me jetais sur l’élégance de tes formes. Tu étais avec moi, je n’étais pas avec toi. Ce qui me retenait loin de toi pourtant n’existerait pas sans exister en toi.


Ton appel. Ton cri.

Tu as broyé ma surdité.

Éclair. Splendeur.

Tu as fait fuir mon aveuglement.

Parfum. Je t’ai respiré. Je t’ai inhalé.

Je t’ai goûté. Ma faim. Ma soif.

Tu m’as touché. J’ai pris feu dans ta paix."


Saint Augustin: commentaire de l’Evangile de Jean 10 (tr 47)


"Je cherche à pénétrer en vous, c'est-à-dire en vos coeurs; c'est pourquoi je vous prêche le Christ: si je vous prêchais autre chose, je chercherais à entrer par un autre endroit. Le Christ est donc pour moi la porte par laquelle il m'est légitimement possible d'arriver jusqu'à vous: par le Christ, je pénètre, non jusqu'à vos murs, mais jusqu'à vos coeurs. J' entre en vous par le Christ, et vous l'écoutez volontiers parler par ma bouche. Et pourquoi l'écoutez-vous avec plaisir en ma propre personne? Parce que vous êtes les brebis du Christ, rachetées au prix de son sang. Vous connaissez votre valeur: je ne vous la donne pas, cette valeur; je ne fais que vous l'annoncer.


Nous disions que, par le Christ, nous avons une porte pour arriver jusqu'à vous: comment cela? Parce que nous prêchons le Christ. Nous prêchons le Christ; aussi entrons-nous par la porte. Le Christ prêche le Christ, parce qu'il se prêche lui-même; d'où il suit que le pasteur entre par lui-même. Puisque la lumière fait voir tous les autres êtres qui se voient à la faveur de ses rayons, aurait-elle elle-même besoin d'un secours étranger pour se faire voir?"


Ainsi le Christ se prêche lui-même. S'il se prêche, il pénètre en toi par sa prédication, il entre en toi par lui-même. Il est aussi la porte qui mène à son Père, parce qu'il est impossible d'arriver au Père sans passer par lui. En effet, il n'y a qu'un Dieu, et un médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.


Jésus-Christ, tout à la fois porte et pasteur, est aussi le portier; c'est. en effet, par sa grâce, que nous le connaissons; il s'ouvre lui-même à nous en nous enseignant la vérité qui est lui-même.


5 vues0 commentaire