top of page

Homélie du Mercredi des Cendres 2023

Chers frères et soeurs, la liturgie de l'entrée en Carême est marquée par le rite de l'imposition des cendres, accompagné de deux formules. La première -"Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière"(Genèse 3, 19), parole de Dieu adressée à Adam - nous rappelle notre condition humaine, inhérente à la créature que nous sommes. Nous avons été façonnés à partir de la poussière, matière modeste. Et le psaume 102 (verset 14) nous dit : " Il [Dieu, ndlr.] sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière."

Si, comme la poussière, l'Homme est fragile, il a cependant cet honneur, cette incommensurable grandeur d'avoir été créé par les mains de Dieu lui-même, par ces deux mains, l'Esprit-Saint et le Fils. L'Ecriture nous redit que l'Homme a été créé à "l'image et à la ressemblance de Dieu". Nous sommes certes poussières, mais nous ne sommes pas rien.


La deuxième formule -"Convertissez-vous et croyez à l'Evangile" (Marc 1,15) -résonne comme une invitation à nous tourner résolument vers Dieu, l'auteur de la Vie, et le Ciel. Vers la Sainteté, la Justice, la Paix.



Le temps du Carême est celui de la conversion, d'un changement de vie. Mais d'abord, il s'agit de nous tourner vers Dieu. Bien sûr, cela passe par des actions concrètes et des efforts personnels. Mais que ce soit la prière, l'aumône ou le jeûne, tout contribue à maintenir, à enrichir et à approfondir notre relation avec Dieu le Père, source de tout Amour. Jésus ne reproche pas aux gens la pratique de la prière, de l'aumône ou du jeûne. Mais d'en faire l'objet d'une vaine gloire, et d'avoir perdu cet intimité avec Dieu, au point de ce détourner de Lui. "L"amour de soi, jusqu'au mépris de Dieu, voilà la cité terrestre ; l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, voilà la Cité de Dieu" écrivait Saint Augustin.


Jésus est venu proclamer la Bonne Nouvelle. Quelle bonne nouvelle sinon que de se tourner vers ce Dieu qui est le Père ? Ce Père qui nous voit agir dans le secret et qui nous le rendra. Que peut nous rendre ce Père, sinon tout ce que nous pouvons attendre de Lui ? "Dieu est tendre en miséricorde, lent à la colère et plein d'amour" dit le prophète Joël. Notre Père, par le prophète Isaïe, nous dit : "Tu as du prix à mes yeux et je t'aime.". Notre Père qui nous aime jusqu'à donner son Fils unique. Ainsi, en Jésus-Christ qui est venu aimer et sauver l'humanité nous avons un frère.


Se convertir et croire en la Bonne Nouvelle, c'est accueillir la Lumière de Dieu dans nos zones d'ombres, dans nos faiblesses.


Le Carême n'est pas une compétition et affaire de performance. Jeûner ce n'est pas suivre un régime, prier ne se fait pas du bout des lèvres ou en public. Le Carême c'est retrouver le chemin intérieur du compagnonage avec Dieu, renouer avec Lui, et accueillir le don qu'Il veut nous offrir. Chers frères et soeurs, prenon le chemin du Carême avec joie et confiance et laissons-nous entraîner par ce guide merveilleux, Jésus le Christ pour noous donner la Vie à nous et à nos frères.

Amen


Fr. François-Xavier Tuan

Posts récents

Voir tout

Exposition spéciale de tableaux pour le Carême !

Pour la durée du Carême, l’association SAPPEL a placé dans notre chapelle 9 tableaux ronds (appelé « tondos ») : 7 d’entre eux illustrent la création. Un autre est inspiré par notre monde en guerre. L

bottom of page