Dimanche 31 octobre- Commentaire de l'Evangile. Le Premier des commandements.

Dernière mise à jour : nov. 6

Dimanche 31 octobre 2021

Évangile selon Saint Marc (Mc 12, 28b-34)

En ce temps-là, un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.


Retrouver la page complète sur: https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/31e-dimanche-ordinaire-B-premier-commandements-2021-10-26-1701182342


https://www.la-croix.com/abonnement


Comprendre

Un scribe vient demander à Jésus quel est le premier commandement parmi tous ceux auxquels sa vie religieuse doit se conformer. La chose n’est pas si étrange puisque dans le judaïsme ancien, aux dix commandements ou Décalogue, s'en ajoutent 613 autres, 365 négatifs et 248 positifs. 365 comme le nombre de jours de l'année et 248 comme autant de membres composant le corps humain. Toute la vie humaine est donc sujette à commandement, temps et espace. En ne retenant que le 3e et le 206e (*), aimer Dieu et aimer son prochain, Jésus, pourrait-on dire, lui simplifie grandement l'existence !

Il faut néanmoins bien repérer le refrain qui ouvre la réponse : « écoute Israël ! » « Sh’ma Israël » en hébreu. Nous faisons aujourd'hui de l'écoute la clé de bien des thérapies et la solution à bien des problèmes sociaux mais la Bible lui accorde une dignité plus grande encore ; elle l'institue au commencement de la fidélité (Psaume 49,7). Pour la Bible, l'écoute est le premier acte de foi, qui nous met en contact avec la parole qui nous sauve. Écoute, Amour, Salut, une trilogie dont il n’est peut-être pas inutile de se souvenir en ce moment.

(*) Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, Cerf, 1993.


Méditer

Commander l'amour! L'oxymore est trop forte, surtout en notre temps qui promet la liberté d'aimer qui et comme on veut. Une époque qui revendique même la liberté de l’amour comme un a priori sans plus d'explications, même s’il ne s’agit en définitive que d’un amour « à sa façon » ! Ce n'est certes pas de cet amour que parle la Bible. L'amour qu'incarne Jésus n'est pas le sentiment chéri de tous les êtres humains mais ce qui s'apparente plus à la vérité même de notre existence. Pour lui, il semble bien que seul l'amour peut dire la vie de l'homme dans un raccourci audacieux. Tous les deux, amour et vie, sont un mystère infini présent à notre origine et jusqu'au dernier jour. Cet amour-là ne s’éprouve pas ; il se choisit puisqu’il nous précède. Formellement, Jésus paraît nous l’imposer mais en réalité c’est l’amour qui, par lui, s’impose à nous.

Notre vie spirituelle le sait d'ailleurs fort bien : au silence du cœur, dans les interstices laissés entre deux flots d’autojustification, c'est à l'amour que nous voulons donner la première place. Quand nos paroles de gouvernance se taisent un peu, nous savons comme par instinct que c'est l'amour l'instance suprême. L'amour n'est donc pas tant un ordre auquel nous nous conformons mais plutôt le donneur d'ordre que nous voulons écouter. Il n'est pas un commandement mais l'officier qui nous le transmet. Familier de notre esprit et de notre âme, nous savons que c'est à lui de nous guider. À vos ordres mon commandant !

Arnaud,aa


PRIER

Shema Israel, oh mon D.ieu, toi qui as le pouvoir Toi qui m’as donné la vie, toi qui me donnes l’espoir Au fond de mes yeux, mon cœur pleure en secret Et si mon cœur se tait, mon âme implore la paix Shema Israel, oh mon D.ieu, je me sens dépourvue Rends moi plus forte mon D.ieu, que la peur ne me touche plus On m’a ôté l’écorce et je me retrouve à vif Donne-moi de ta force pour que la guerre se finisse

(Texte original Yossi Gispan – Adaptation Orly Solomon. Extraits)

https://infos-israel.news/adaptation-francaise-de-shema-israel-par-levanah-et-orly-pour-que-la-guerre-se-finisse/


26 vues0 commentaire